Comment consommer autrement et limiter son impact environnemental ?

consommer autrement smart city

Autrefois méconnue du grand public, la notion d’empreinte écologique est aujourd’hui largement répandue. L’empreinte écologique, c’est l’impact que nous avons tous, à l’échelle individuelle ou collective, sur l’environnement qui nous entoure. Cette notion s’exprime en « quantité de surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et services que nous consommons et absorber les déchets que nous produisons ». Plus simplement, on estime qu’il faudrait presque 3 Terres à l’humanité pour subvenir aux besoins de tous si tout le monde avait les mêmes habitudes que nous Français. En s’intéressant à l’alimentation, à la gestion de l’eau, des déchets ou encore des transports, il est urgent de revoir nos modes de fonctionnement car nous vivons au-dessus de nos moyens environnementaux. Comment consommer autrement et réduire cette trace que nous laissons ? Voici huit pistes à explorer.

Réduisez votre utilisation de plastiques à usage unique et autres produits jetables

La mode du jetable ou des produits à usage unique a, pendant le XXe siècle, totalement modifié notre consommation. Qu’il s’agisse des sacs de course en plastique dont la durée d’utilisation se compte en minutes en passant par les emballages individuels et autres conditionnements inutiles, le gâchis de plastique quotidien est phénoménal. Les pailles, les gobelets et autres couteaux ou fourchettes jetables tendent à disparaître. Mais il existe encore des produits dont l’utilisation est pensée de manière fractionnée, unitaire. Pour réduire votre impact environnemental, passez aux articles réutilisables. Les bouteilles d’eau ou gourdes, les sacs de provisions et les gobelets réutilisables sont des alternatives très faciles à intégrer dans votre quotidien. Refuser le plastique autant que possible chaque jour est une première étape.

Passez aux énergies renouvelables

Le secteur de l’énergie est responsable d’une part majoritaire des émissions de gaz à effet de serre. Alors, si vous pouvez mener des travaux de rénovation énergétique dans votre logement, réduisez à votre échelle l’utilisation d’énergies non renouvelables. Vous pouvez pour cela passer à l’énergie solaire à l’aide de panneaux photovoltaïques installés en toiture qui pourront alimenter une pompe à chaleur ou tout autre appareil producteur d’eau chaude sanitaire et d’électricité.

Il existe également de nombreux moyens de réduire votre consommation d’énergie non-renouvelable sans passer par une installation complète et coûteuse. Regardez par exemple les contrats proposés par des fournisseurs d’énergie verte, avec une électricité produite grâce à des éoliennes ou des centrales solaires.

Mangez moins de viande

L’industrie de la viande est une autre source majeure d’émission de gaz à effet de serre. A cela s’ajoute la question du bien-être animal, de l’utilisation de l’eau et de la dégradation des sols. Réduisez votre empreinte écologique en optant pour des repas végétariens. Limiter la consommation de viande est aujourd’hui devenu une action symbolique mais forte, qui permet d’agir concrètement sur l’environnement. Mais cela ne doit pas signifier un arrêt total de toute consommation de viande si vous en êtes amateur. Pensez plutôt à une nouvelle façon de voir la viande en soutenant les filières locales et en misant sur la qualité plutôt que la quantité lorsque vous le pouvez.

Réduisez vos déchets

Facile à dire, moins facile à faire. Réduire ses déchets est, évidemment, une action qui permet de réduire son empreinte environnementale. Mais comment faire ? Commencez par agir à la source en réduisant les déchets d’emballage dans votre cuisine. Pour cela, il est préférable d’acheter en gros, c’est-à-dire en privilégiant les lots et en stockant. Réduisez vos déchets dans la salle de bains en concoctant vos propres formules, en achetant des produits réutilisables et en renonçant aux produits inutiles. Recyclez les bouteilles en plastique, les rouleaux de papier toilette et autres matériaux recyclables de la salle de bains. Enfin, vous pouvez également utiliser un composteur pour les déchets issus de la cuisine dont l’élimination peut se faire naturellement.

Atteindre le zéro déchet est un défi compliqué, inatteignable dans les conditions actuelles pour beaucoup d’entre nous. Mais c’est vers cette direction qu’il faut tendre.

Recyclez

Le recyclage permet de préserver les ressources et de réduire la pollution de l’air et de l’eau. Il permet également de réduire le volume de déchets à traiter, et donc la pollution liée à la fin de vie des matériaux. Devenez un bon élève du recyclage en connaissant les règles en vigueur dans votre ville et en recyclant autant que vous le pouvez. Recyclage de matériaux bruts, ateliers de réparation, entreprises de réutilisation et de réaffectation de matières, il existe aujourd’hui de très nombreuses initiatives pour valoriser et recycler plutôt que jeter tout simplement.

Ne limitez pas vos déplacements, limitez les déplacements polluants

L’automobile contribue énormément à la pollution de l’air. Alors, lorsque vous avez la possibilité de vous déplacer sans voiture, profitez-en ! Pour des déplacements courts de deux à trois kilomètres, aller à pied ou à vélo ne demande pas beaucoup de temps ni un effort physique trop important.

Si vous devez conduire, et que vous ne pouvez pas vous passer de la voiture pour de nombreux déplacements, pensez à regrouper vos sorties ou à prendre les transports en commun. Quelle voiture privilégier ? Sur ce sujet, les réponses sont multiples. Entre la voiture électrique qui n’émet pas de polluants à l’usage, les voitures hybrides moins polluantes ou la conservation de votre véhicule actuel pour ne pas en acheter un nouveau… toutes les solutions sont à étudier. Mais la meilleure, rappelons-le, consiste à rouler le moins possible.

Réduisez votre consommation d’eau

L’eau est précieuse. L’eau va devenir une denrée encore plus rare et recherchée. Pour l’économiser, transformez votre jardin en une oasis de bien-être, avec des plantes qui n’ont que très peu besoin d’être arrosées. Essayez également de privilégier des solutions de récupération d’eau de toiture pour ne pas puiser auprès du réseau. Intégrez dans votre intérieur des solutions d’économie d’eau : douche avec effet Venturi, mousseur et aérateur, etc. L’effet sur la facture est radical !

Soutenez les filières locales

Enfin, alors que le monde dans lequel nous vivons est toujours plus globalisé et « éclaté » au niveau des échanges quotidiens, la bonne solution pour réduire son empreinte écologique est au contraire de se connecter avec son environnement proche. Qu’il s’agisse de vêtements, de nourriture ou de fournitures, de nombreux articles ont une énorme empreinte écologique, car ils nous proviennent de l’autre bout de la planète. Alors, pour réduire votre empreinte, soutenez les entreprises et les exploitations locales.

Faites cet effort de vous renseigner sur les projets portés localement ou sur les entreprises qui produisent à proximité de chez vous. Vous serez surpris de voir le nombre de projets méconnus qui méritent que l’on s’y intéresse.