Smart city : l’intelligence jusque dans le mobilier urbain ?

Chaque jour, de nouvelles solutions techniques et numériques voient le jour. Nos usages se diversifient et se numérisent. Pourquoi la ville n’en ferait-elle pas autant ? Depuis quelques années, le mobilier urbain se veut connecté, voire même intelligent. Comment cela se traduit-il très concrètement ? De quoi seront faits les espaces urbains de demain ? Vue d’ensemble.

Le mobilier urbain, c‘est quoi ?

Le mobilier urbain au sens où nous l’entendons regroupe toutes les installations publiques destinées aux citadins. Lampadaires, abribus, bancs, poubelles, bornes…

Aujourd’hui, ce type de mobilier n’a plus seulement vocation à être utilisé pour sa fonction principale (éclairage, support assis…) mais aussi pour ses fonctionnalités autres. Il s’agit, sans dénaturer sa nature, de doter le mobilier urbain de fonctions adaptées à l’usage digital des citadins au moyen de capteurs intelligents et de l’IoT (Internet of Things).

Ainsi :

  • Les abribus comportent désormais des messages publicitaires interactifs et sont même dotés d’un système de communication sans contact permettant à l’usager de recueillir les informations présentes à l’écran.
  • Les poubelles se veulent solaires et compactantes. Il est désormais possible de connaître en temps réel leur taux de remplissage pour optimiser la collecte des déchets !
  • Les bancs se dotent quant à eux de points d’accès wifi et de prises de chargement alimentées non pas par câblage électrique mais grâce à des panneaux solaires individuels.

Enfin, des capteurs soigneusement placés permettent de détecter les places de parking disponibles. L’information est agrégée et retransmise aux usagers de sorte qu’ils puissent optimiser leurs déplacements.

L’IoT au service des usagers

L’Internet des objets (IoT – Internet of Things) concerne ici les objets urbains qui, à l’instar de l’Homme, communiquent entre eux au moyen d’internet. Implémenter l‘IoT au sein des espaces publics revêt plusieurs avantages :

  • L’apport de davantage de praticité et de confort lors des trajets en ville
  • Des services supplémentaires et optimisés pour les citoyens

Pour les administrateurs de la ville, il s’agit aussi de mieux comprendre et quantifier les usages urbains, d’anticiper les futurs. De nouvelles solutions technologiques émergent jour après jour et avec eux, des services urbains au plus proche des besoins réels des citadins.

Avec ce mobilier multi-usages, l’idée est également de concevoir les espaces urbains comme étant des lieux d’échanges, de rencontres, d’information. Cela permet en outre de redynamiser les centres-villes, délaissés de plus en plus au service des espaces périurbains.

Mobilier urbain connecté : un enjeu de maintenance et d’économies d’énergie

A l’instar des smart grids (réseaux intelligents), le mobilier urbain est constitué d’une multitude de capteurs connectés. L’idée est de géolocaliser le mobilier, d’en obtenir l’historique, la consommation énergétique…

La présence de ces capteurs permet non seulement de détecter les problèmes mais également de les anticiper suffisamment en amont pour améliorer drastiquement les possibilités de maintenance. C’est ce que l’on appelle respectivement la maintenance corrective et la maintenance prédictive. Les administrateurs de la ville intelligente peuvent désormais rapidement visualiser le mobilier sur lequel entreprendre une action, sans avoir à se déplacer. A Paris, scanner un QR code positionné sur le mobilier urbain permet même aux usagers de signaler d’éventuels dysfonctionnements aux services municipaux. L’intelligence collaborative, c’est aussi ça, le socle de la smart city.

Une maintenance évolutive et optimisée à l’échelle du mobilier et des infrastructures urbaines, ça a de nombreux avantages. En voici les principaux :

  • Amélioration de la résilience urbaine. En prévenant les pannes et/ou en les identifiant rapidement, les infrastructures et le mobilier urbain restent fonctionnels et peuvent répondre aux besoins des usagers même en temps de crise.
  • Facilitation de la coordination entre services municipaux.
  • Réduction des déplacements et meilleure organisation hebdomadaire au sein des différents services,
  • Diminution des coûts de maintenance et meilleure gestion du budget municipal.

Digitaliser le mobilier urbain pour prétendre à de plus amples économies d’énergie

Selon Rana Adib (directrice de REN21), l’éclairage à lui seul peut représenter jusqu’à 10 % des consommations énergétiques à l’échelle de la ville !

Heureusement, le mobilier urbain intelligent est également vecteur d’avantages environnementaux. La consommation énergétique est optimisée, les trajets urbains fluidifiés, les déplacements des services municipaux réduits au strict minimum… Réaliser des économies d’énergie devient plus simple et de plus en plus rapide.