France Relance : Un accompagnement aux quartiers « fertiles », pour développer l’agriculture urbaine

Fermes urbaines, jardins partagés et/ou d’insertion… L’agriculture urbaine sous toutes ses formes constitue un atout majeur pour les quartiers en mutation, à la fois en termes économique, écologique et social. Depuis 2020, l’appel à projets “Quartiers fertiles” vise à encourager de nouvelles initiatives en la matière. A terme, ce plan d’accompagnement vise le financement de jusqu’à 100 fermes urbaines partout en France, un financement également porté par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation à travers France Relance. Dans quel contexte s’inscrit cet appel à projets ? Que comprend-il ? Adoptons une vue d’ensemble.

“Quartiers Fertiles”, qu’est-ce que c’est ?

Ce plan d’accompagnement a pour objectif de massifier le développement de l’agriculture urbaine et péri-urbaine, dans les territoires en renouvellement et/ou à forts potentiels de végétalisation. Optimiser les espaces en y apportant des espaces de culture urbaine permettra, selon le gouvernement, de réinsuffler une dynamique positive, économique et sociale.

A date, ce plan est déjà doté de près de 34 millions d’euros : 21 millions initialement engagés et 13 millions supplémentaires attribués très récemment dans le cadre du Plan France Relance.

Dans quel contexte s’inscrit l’appel à projets “Quartiers Fertiles” ?

Qui pilote l’appel à projets ?

Quartiers Fertiles, c’est un plan d’accompagnement piloté par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). C’est en 2019 que l’Agence a effectivement été mandatée par Julien Denormandie pour entamer une réflexion sur le déploiement massif d’une agriculture urbaine.

Pourquoi l’ANRU ? Parce que l’organisme est également à l’origine du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU 2014-2030), lequel prévoit le financement de près de 450 quartiers prioritaires. L’objectif est de favoriser la mixité fonctionnelle et de consolider le potentiel de développement économique de ces territoires. Plusieurs milliards d’euros sont d’ores et déjà alloués au programme, en métropole et France d’Outre-mer. 40 milliards d’euros d’investissement tous financeurs confondus sont générées pour ce projet.

L’appel à projet “Quartiers Fertiles” s’adresse aux collectivités concernées par des projets de renouvellement urbain dans le cadre du NPNRU et porte sur des quartiers aux forts potentiels de végétation (notamment).

France Relance : un financement supplémentaire au service des nouveaux espaces urbains

Assurer la transition agroécologique, se mettre au service de l’emploi et du cadre de vie des citadins, relancer l’économie française suite à la crise de la Covid-19, voici les engagements centraux du dispositif France Relance, tels que les décris Julien Denormandie. Le plan France Relance 2020-2022 prévoit une feuille de route ambitieuse pour répondre à ces objectifs.

Le développement de l’agriculture urbaine entre dans ce cadre, au sens où cela permet de :

  • Développer la biodiversité urbaine,
  • Soutenir la transformation économique d’un quartier en renouvellement,
  • Créer du lien social, permettre aux citadins de se réapproprier les espaces urbains,
  • Accélérer le déploiement des circuits courts et nourrir plus sainement la ville.

Dans le cadre de France Relance, le plan “Quartiers Fertiles” se voit attribuer un financement complémentaire de près de 13 millions d’euros, portant le budget total à 34 millions d’euros.

Bon à savoir : France Relance assure également une partie du financement d’une multitude d’autres projets de développement urbain, selon un agenda bien précis.

Chronologie de l’appel à projets “Quartiers Fertiles”

Plusieurs vagues de candidatures se font suite depuis le lancement de l’appel à projet au 5 février 2020. Le premier relevé de candidatures au 1er juin concernait déjà 62 candidatures. 27 d’entre elles ont été retenues au 7 décembre 2020 pour la première étape du projet. Celles-ci concernent des projets ambitieux et innovants d’agriculture urbaine, à la hauteur des exigences de la smart city.

Les 27 lauréats, dont vous trouverez ici la liste complète, se partageront quelques 8 millions d’euros d’investissement. L’accompagnement financier proviendra à la fois de l’ANRU mais aussi d’autres partenaires experts mobilisés tels que la Banque des Territoires et l’ADEME. Un accompagnement technique est également prévu ainsi que l’intégration au réseau ANRU+ “Agriculture Urbaine” dédié au partage de bonnes pratiques et à la résolution des problématiques terrain.

A l’heure actuelle, la deuxième session de candidatures est achevée (novembre 2020). La troisième est attendue très prochainement, printemps 2021.