smart city
Les espaces urbains de demain

Habitat durable et smart city

S’il y a un état de fait sur lequel nous tombons tous d’accord, c’est celui de la transition, énergétique comme écologique. Face à la crise climatique actuelle, faire évoluer nos comportements, déconstruire les schémas sociétaux traditionnels et rendre nos villes plus intelligentes est primordial.
Aujourd’hui, la smart city ne relève plus du concept. La ville du futur est bel et bien déjà née, et son intelligence ne cesse de grandir. Mais qui est-elle ?


L’information constitue selon nous la première clé du succès. Elle interpelle et fédère, c’est la première étape du changement. C’est pourquoi dans ce guide, nous dresserons l’état des lieux des tendances en matière d’énergie, d’habitat écologique ou encore de smart city. Bonne lecture !

Qu’est-ce qu’une smart city ?

Qu’est-ce qu’une smart city ? Il s’agit d’une ville intelligente, une intelligence basée avant tout sur l’utilisation des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).
La smart city utilise effectivement les données générées en temps réel par les usagers et par les infrastructures pour permettre une meilleure optimisation des ressources et l’atteinte d’une qualité de vie optimale. Nourriture, travail, loisirs, déplacements, tous les pôles de la vie quotidienne peuvent être dotés d’un niveau d’intelligence supplémentaire permettant aux habitants de la ville d’acquérir de l’information qualitative et utile concernant leurs actions, celles des autres usagers et de la ville. Un monde interconnecté en somme, à destination des Hommes mais également de l’environnement.
A l’instar de la “smart city”, d’autres termes sont souvent évoqués : ville durable, ville numérique ou encore ville résiliente. Décrivent-ils la même entité urbaine ? Avant de poursuivre, faisons le point sur ces concepts.

La smart city est-elle une ville durable ?

Il ne faut pas oublier que la transformation des villes reste le principal levier d’action dans la lutte contre le réchauffement climatique et qu’en maîtrisant davantage les ressources consommées, on préserve l’environnement. En cela, la smart city a également vocation à être une ville durable, car le travail de l’information n’est pas seulement dédié à l’amélioration de la qualité de vie des occupants mais aussi à la préservation de l’environnement et au développement de l’économie urbaine. Le modèle visé par la smart city se doit d’être viable et équitable à tous les niveaux.


D’ailleurs, on remarque que même si la donnée est centrale, ce n’est pas seule composante de la smart city. L’on voit également se développer espaces verts et d’agriculture urbaine, transports en commun verts ou hybrides, architectures bioclimatiques…


Quelles que soient les démarches accomplies au sein de la smart city, il s’agira également de mettre en place des stratégies de communication dédiées à la consolidation de l’image de la marque – ville et à sa promotion, hors et dans la ville. A l’échelle de la ville, la sensibilisation du citoyen est essentielle. Elle permet de l’aider à mieux consommer ou se déplacer et à l’orienter vers l’ensemble des services intelligents à sa disposition.

La smart city est-elle une ville résiliente ?

Le concept de ville résiliente peut encore aujourd’hui paraître obscur pour une majorité d’entre nous. On parle de ville résiliente lorsque cette dernière évolue pour anticiper, s’adapter et/ou se remettre des évènements néfastes pouvant survenir. Il ne s’agit pas d’atteindre le niveau de défaillance 0, mais plutôt d’intégrer quelles sont les faiblesses réelles de la ville pour travailler dessus.


Dans le contexte écologique actuel, la ville résiliente est intelligente, elle suit les évolutions nécessaires au maintien de la qualité de vie et de la santé de ses habitants, en préservant son environnement.
Renouer avec son milieu et préserver le vivant, voilà l’une des ambitions principales de la ville résiliente.

Existe-t-il une différence entre la ville numérique et la ville intelligente ?

Smart CityCes deux termes sont fortement corrélés, mais une nuance subsiste selon nous. La ville intelligente ou smart city, c’est un niveau supplémentaire. Pourquoi ? Parce que cela implique un traitement optimal de l’information à toutes les échelles, des données partagées avec la population et surtout, des usagers sensibilisés à cette data et à son utilisation. Ça implique également un modèle viable sur le long terme et donc une stratégie bien ficelée répondant à des problématiques de budget, notamment.


Enfin, la smart city doit devenir maître en matière de management de l’innovation et de marketing territorial, une agilité qui se développe dans le cadre de la réussite d’un projet de smart city bien ficelé et que la présence de données en soi ne permet pas d’atteindre. A l’heure actuelle, un exemple de smart city à proprement parlé est assez difficile à trouver. Cependant, les villes se développent fortement en ce sens.

Exemples d’applications concrètes au sein de la smart city

Les applications concrètes en matière de smart city sont perceptibles et pourtant… Leur caractère connecté rend ces dernières parfois difficilement palpables pour tout un chacun. Pour mieux illustrer le concept de smart city, prenons quelques exemples de ce que cette dernière peut apporter.

L’habitat au sein de la smart city

habitat et smart city

Le secteur de l’Habitat est l’un des plus énergivores et donc l’un des premiers à être influencés positivement par l’intelligence urbaine. Très concrètement, les logements d’une smart city sont équipés de multiples capteurs connectés permettant d’apprendre des habitudes de consommation du foyer mais également des conditions météorologiques telles que la température ou le niveau d’ensoleillement, ceci pour régulier automatiquement la distribution énergétique. Emetteurs de chaleur, volets, luminaires mais également télévisions ou encore réfrigérateurs peuvent être connectés et permettre aux individus du foyer de disposer d’une consommation énergétique exempte de gaspillage.
Un pas pour l’environnement, donc, mais également pour réduire la facture énergétique des ménages et les aider dans leur vie quotidienne.

Se déplacer dans la smart city

Véhicules hybrides, transports en commun développés… la mobilité verte est sans conteste au cœur de la problématique de la smart city. Obtenir un trafic plus fluide constitue un gage de sérénité supplémentaire pour l’automobiliste mais permet également de lutter contre la pollution atmosphérique et sonore en ville.
Mais comment la donnée permet-elle d’optimiser ce secteur ? Cela se traduit également par des capteurs, disposés au cœur du mobilier urbain, des caméras de surveillance, des panneaux de signalisation ou encore des lampadaires par exemple. Ces capteurs transmettent des informations sur l’état des routes et du trafic, permettent de repérer les places de parking vacantes, les voies engorgées ou encore les accidents de la route. L’information est gérée par la ville mais également retransmise aux usagers à travers de multiples applications mobiles, notamment.

L'énergie dans la smart city

energie smart city

Mieux maîtriser l’énergie consommée est essentiel, nous dirons même primordial, au sein de la smart city. L’intelligence de la ville permet d’économiser les ressources tout en répondant de façon très juste aux besoins des différents usagers. Cela se traduit par l’implémentation de smart grids – ou réseaux intelligents. Ceux-ci existent déjà dans de nombreuses grandes villes à travers le monde. Ces réseaux électriques intelligents, reliés aux capteurs placés dans les logements notamment, recueillent en temps réel les informations de consommation de la population urbaine de sorte de répartir l’électricité de façon optimale.

Les déchets dans la smart city

L’acheminement et le traitement des déchets urbains demande des ressources énergétiques importantes et contribue à l’émission de gaz à effet de serre. Au sein de la smart city, ces déchets peuvent être acheminés de façon souterraine – comme le cas se présente déjà dans quelques villes du monde –. Pour le reste, des capteurs permettent de connaître en temps réel le niveau de remplissage des conteneurs, par exemple.
La smart city est-elle vraiment un idéal à atteindre ? Le temps nous le dira. Toutefois, il est certain qu’un tel modèle ne pourrait qu’être bénéfique pour l’Homme et l’environnement. Une vigilance doit tout de même persister, concernant le niveau de profondeur de l’information recueillie ainsi que sa bonne utilisation.
Autrefois conceptuelle, la smart city est désormais bien ancrée dans les mœurs. Bâtiment, mobilité, énergie, déchets… tous les pôles de la ville tendent à évoluer pour répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques de notre siècle.

Nos derniers articles
emploi agriculture urbaine

Depuis quelques années, l’agriculture urbaine se positionne comme un puissant levier de résilience urbaine et de transition écologique. Repenser les espaces urbains pour les rendre… 

renovation batiment smart city

Changer sa chaudière pour un modèle plus performant, basculer sur une pompe à chaleur ou encore installer un chauffage au sol, autant d’éléments qui permettent… 

ventilation positive

Voilà maintenant quelques années que les systèmes de ventilation positive ont fait leur apparition sur le marché des équipements éco-responsables. Responsables pourquoi ? Parce qu’une… 

intermodalité urbaine

Comment nous déplacerons-nous demain ? Quel est l’avenir du transport urbain pour les particuliers et les professionnels ? Hier cantonné uniquement au monde du transport…